Certains considèrent le bitcoin et les autres cryptomonnaies comme la monnaie du futur, d’autres comme une immense bulle spéculative. Voici ce qu’il faut savoir avant d’investir dans un ovni numérique qui ne ressemble en rien à un placement classique.

Investissement juteux ou vastes escroquerie ? Les avis sont partagés parmi les professionnels. Le plus connu est le bitcoin, né au tournant des années 2010 avec l’ambition de devenir LA monnaie du futur. Avec un bon ordinateur et de (très) solides compétences techniques, n’importe qui peut d’ailleurs créer son propre cryptoactif (= actif numérique créé grâce à des technologies de cryptographie et reposant sur l’utilisation de la blockchain).

Le bitcoin est-il une monnaie ?

Avec des euros dans la poche, on peut très simplement faire des courses. Rien de tel avec des bitcoins, une devis sans existence physique, régulées par des réseaux d’ordinateurs selon le protocole de la « blockchain », à l’abri de toute autorité financière.

La blockchain est un registre informatique partage réputé infalsifiable et indestructible. Il conserve l’intégralité des transactions numériques passées par ses utilisateurs.

Son propriétaire ne détient ni pièces, ni billets, mais une simple clé virtuelle, composée de chiffres et de lettres, inscrite dans l’immense registre qu’est la blockchain. Une alternative au système bancaire mondial, en mesure de remplacer l’euro ou le dollar ? Aujourd’hui, les bitcoins peuvent s’échanger entre individus, voire servir à payer certains commerçants.

Ex : Au mois d’avril, il a été possible d’acheter une voiture Tesla en bitcoins avant que le constructeur américain ne change d’avis.

Depuis mars dernier, les utilisateurs de PayPal aux États-Unis peuvent aussi régler leurs achats en bitcoins ou en ethereums dans plus de 29 millions de boutiques en ligne.

Il existe même des guichets automatiques permettant de déposer ou retirer des bitcoins, et des cartes de paiement en bitcoins.

Pour l’heure, les fortes variations de ces actifs rendent leurs usages limité en tant que moyen de paiement.

Comment évolue le cours du bitcoin ?

On comprend comment progresse le cours d’une action ou celui d’une obligation. Mais combien vaut un actif qui ne distribue aucun revenu et n’a pas de valeur intrinsèque ? L’absence de réponse claire à cette question explique les énormes fluctuations du cours du bitcoin, sur un marché où la spéculation fait rage. Parti de rien en 2008, il valait plus de 30 000€ à la fin mai 2021.

Entre-temps, il a connu deux crises majeures. D’abord en 2018, avec une dégringolade proche de 75%, puis au printemps 2021. Critiquée par le patron du constructeur automobile Tesla, Elon Musk, et par le gouvernement chinois, la devise a ensuite perdu quasiment la moitié de sa valeur, avant de se reprendre. Sur 10 ans, sa hausse reste spectaculaire : +2 077 100 % !

De plus le bitcoin bénéficie d’un effet de rareté : il ne existera pas de 21 millions en circulation (montant prévu à l’origine), sachant que 19 millions ont déjà été créées. C’est pourquoi certains y voient une valeur refuge au moment où les banques centrales produisent massivement des euros et des dollars pour soutenir les économies, au risque de relancer l’inflation et de dévaloriser leur monnaie.

Qui investit dans la cryptomonnaie ?

Les premiers à miser sur les bitcoins gravitaient dans la monde informatique, attirées par le côte libertaire et antisystème d’un actif échappant aux contrôles des États ou d’une quelconque autorité financière. Dans une étude menée en février auprès de particulier par l’Ifop, 32% des 18-24 ans disent avoir déjà acheté des cryptoactifs ou souhaiter la faire, contre seulement 6% chez les plus de 65 ans.

Vous souhaitez investir dans la cryptomomnaie ? Nous pouvons vous conseiller ! N’hésitez pas à vous rapprocher de nos équipes.